Les débuts de la Fanfare

En avril 1900, une poignée de musiciens, animée par MM. Joseph NOËL, Arthur FRAITURE et Jules VAN HERCK de Waremme, fondait une société de musique instrumentale à Braives.

 

C'est ce trio qui forma la tête de la jeune société : Joseph NOËL fut le président, Arthur FRAITURE, le secrétaire, et Jules VAN HERCK, professeur de musique, en assura la direction technique. La société prit pour titre : FANFARE «LE PROGRÈS».

 

Elle fut placée sous la présidence d'honneur du Comte Léon de Marotte de Montigny, qui devint en même temps le bailleur de fonds pour l'achat de nouveaux instruments. Accessible à tous, la fanfare s'appliqua à rehausser diverses festivités. Elle prit soin de l'instruction musicale des jeunes gens désireux de s'initier à la connaissance théorique et pratique de la musique.

 

En 1902, une photographie, prise dans la cour du château du Comte, montre un magnifique groupe de 32 musiciens, capable déjà de participer à des festivités en dehors de la commune (Oreye, Burdinne, Hannut et Landen en 1902, Namur en 1903, Anvers en 1904 et 1908, Liège et Namur en 1905, Bruxelles en 1910, etc.).

 

Ces sorties n'étaient pas rémunérées et étaient très onéreuses pour la Société, les déplacements se faisant en train.

Après la seconde guerre mondiale

De 1945 à 1959, la baguette fut tenue par Monsieur Charles PIETTE, excellent musicien et membre fondateur, ainsi que par Monsieur Emile LEMOINE.

 

Entre-temps, 1949 voit la mort du président d'honneur, le Comte Léon de Marotte de Montigny. Quelques années plus tard, le comité désignait à l'unanimité Monsieur le Notaire Alfred CARTUYVELS à sa succession.

 

En 1952, au concours de Waremme, la Fanfare remporta le premier prix en 1ère division, suite à quoi, le 14 novembre 1952, Sa Majesté le Roi autorisait la Société à porter le titre de "Royale".

La perte de vitesse

Et pourtant, à partir de 1985, la mode des majorettes s'estompant, l'effectif de la fanfare se réduisit de moitié et elle ne dut sa survie qu'au dévouement et à la ténacité d'une quarantaine d'irréductibles amoureux de la musique. En février 1987, c'était la consternation au sein de la fanfare : le Notaire, Président d'Honneur, quittait à jamais son uniforme, dont il était si fier. Les festivités organisées pour le 90ème anniversaire lui furent entièrement dédiées.

En juillet 1991, Monsieur Joseph PIETTE, celui qui avait consacré 64 années de sa vie à la fanfare, s'en allait retrouver tous ses amis musiciens, avant lui disparus. Le Général Albert DEBÊCHE et Monsieur Jules THIRION acceptèrent de reprendre les missions respectives des deux précités. Monsieur DEBÊCHE, dès son installation en notre petit village Hesbignon, avait marqué une sympathie certaine pour toutes les sociétés Braivoises et notre fanfare en particulier.

Il n'y a pas si longtemps

En juillet 2000, la Fanfare célébrait son 100ème anniversaire. A cette occasion, de grandes festivités furent organisées pendant 10 jours. Grâce au nouveau Président d'Honneur, les Braivois eurent, en deux occasions (1993 et 1997), l'immense plaisir d'accueillir le Grand Orchestre dHarmonie de la Force Aérienne Belge.

 

Le 27 octobre 2000, l'illustre phalange revenait pour la 3ème fois dans notre village pour clôturer en beauté les festivités du 100ème anniversaire. Une fois de plus, l'église du village fut bondée.

En avril 2001, une mauvaise nouvelle survient : Monsieur Albert MARS décède, suite à de graves ennuis de santé. Le concert de printemps 2001 lui fut entièrement dédié. En septembre 2003, Monsieur Bruno LOUIS est élu président de la Fanfare.

Du 9 au 11 septembre 2005, la Fanfare de Braives fêta son 105ème anniversaire en organisant un Festival de Fanfares Européennes (Belgique, Luxembourg, France, Suisse).

Première photo de la Fanfare de Braives,prise dans la cour du Château de Braives en 1902

Au lendemain de la première guerre mondiale


La fanfare possédait à cette époque des racines profondes, ce qui lui permettait d'envisager l'avenir avec confiance. Mais la guerre 1914-1918 la maintint en veilleuse jusqu'en novembre 1918, où elle se réveilla pour prendre part aux nombreuses fêtes patriotiques qui furent organisées à l'occasion du retour des combattants.

 

En 1918, décédait Monsieur Joseph NOËL, président fondateur. A ce poste lui succéda Monsieur Arthur FRAITURE. 1919 fut l'année où la société prit un nouvel élan : 55 jeunes éléments firent leur entrée. Monsieur VAN HERCK s'appliqua à faire avancer aussi vite que possible ses recrues afin de combler les vides laissés par la guerre. En 1921, il était déjà à même de participer au festival de St-Josse à Bruxelles avec un effectif de 45 musiciens, dont la moitié avaient de 12 à 14 ans.

En 1924, la mort enleva à l'estime générale Monsieur Jules VAN HERCK. Son fils Raphaël le remplaça jusqu'en 1928, secondé par Monsieur l'abbé WAUTERS, curé à Braives. En 1928, après le départ de Monsieur l'abbé WAUTERS, la direction technique fut confiée à Monsieur Alfred SERRESSIA, dont le souvenir est resté vivace parmi les anciens. C'est lui qui a développé l'amour de la belle musique dans la fanfare.

En avant, Mars !

En 1959, Monsieur Albert MARS, 1er prix de solfège et de piano, reprit le flambeau de la direction technique. A un talent musical réel, Monsieur MARS joignait des qualités de coeur qui firent de lui un artiste profond, mais équilibré, et un chef passionné par sa tâche de professeur.

 

En octobre 1967, mourait à l'âge de 91 ans, Monsieur Arthur FRAITURE, membre fondateur et président depuis un demi-siècle. Le comité confia sa succession à Monsieur Joseph PIETTE.

C'est à l'occasion du 70ème anniversaire que fut intégré à la fanfare un groupe de majorettes. Monsieur MARS en prit la direction et, en plus de ses qualités déjà citées, il s'avéra être un parfait chorégraphe, tant leurs évolutions et parades étaient unanimement appréciées. A cette époque, le nombre de ses exécutants dépassa la centaine.

 

Entre 1970 et 1984, la Société connut sans doute les heures les plus passionnantes et exaltantes de son existence. C'est avec fierté qu'elle exhibait ses uniformes, ses couleurs verte et blanche, et c'est avec beaucoup de succès qu'elle prêta son concours musical à l'occasion des cortèges les plus réputés de Wallonie : Herve, Stavelot, Andenne, Beauraing, Bastogne, Herstal, Jemeppe-sur-Sambre, Gilly, Huy, Ath, Esneux, Haccourt, Jambes, R.F.C. Liégeois, etc.

Le renouveau

En 1996, Monsieur THIRION décédait au mois de novembre. Il aura cependant vu de nouvelles jeunes recrues intégrer les rangs de la fanfare, apportant ainsi un souffle nouveau.

Au début de l'année 1998, suite à des ennuis de santé, Monsieur MARS se vit dans l'obligation d'abandonner la fanfare, après 40 années de direction. Pendant quatre décennies, il aura été l'âme de celle à laquelle il allait donner ses lettres de noblesse. Par sa gentillesse et son dévouement sans bornes, il a imposé le respect et nous le saluons avec reconnaissance pour tout ce qu'il a fait pour notre fanfare.

 

Un vibrant hommage lui fut rendu à l'occasion du Concert de Noël de décembre 1998 et c'est en dirigeant une de ses compositions, «Royal Progrès», que Monsieur Sébastien JADOT, son remplaçant, a souhaité assurer la transition. Entre-temps, il nous faut remercier Madame Jeanne DELATTE qui, pendant quelques mois, a dirigé conjointement notre Fanfare et celle de Burdinne.

Avec Monsieur JADOT, le changement se poursuit : modernisation du répertoire, développement du pupitre de percussions, abandon de l'uniforme militaire et des cortèges, intégration de nombreux jeunes. Actuellement, la majorité des jeunes musiciens suivent ou ont suivi une formation musicale de qualité dans une des académies de la région (Hannut, Waremme, Huy).

 

La Fanfare offre également la possibilité de suivre une brève formation musicale à ceux qui n'ont pas la possibilité de s'inscrire dans une académie et leur permettant ainsi d'intégrer rapidement un pupitre dans l'orchestre.

De nos jours...

En mai 2013, le comité de la Fanfare confiait la direction musicale de la phalange au duo formé par Messieurs Thomas LOUIS et Laurent DEFAUX, tous deux issus des rangs de notre formation et excellents professionnels diplômés de l'IMEP, Institut Supérieur de Musique de Namur. En juin 2015, d'autres horizons professionnels appelaient Laurent DEFAUX, et la tâche de direction fût entièrement confiée à Thomas LOUIS.

 

 

La Fanfare Royale "Le Progrès" de Braives a dignement célébré son 115ème anniversaire en octobre 2015, et évolue sous la baguette de Monsieur Thomas LOUIS.